Variances



Variances n°31


ParisTech, Fondation du Risque... Les nouveaux visages de l’ENSAE.

Retour au sommaire
   
   

 
Dès que l’idée d’un institut du risque est apparue, initialement sous forme d’un complément de formation pour des jeunes à haut potentiel, le directeur de l’ENSAE a été associé au projet (à l’époque il s’agissait de Stéfan Lollivier).
Deux raisons à cela : tout d’abord, formant chaque année une grande partie de ses promotions aux métiers de la finance et l’actuariat, l’ENSAE était un vivier naturel de recrues pour cet institut.
Ensuite, en tant qu’établissement d’enseignement, la direction de l’ENSAE dispose d’un savoir-faire et d’une capacité à monter des formations de haut niveau.
Au fur et à mesure que le projet a évolué, il a intégré un volet ‘recherche’ de plus en plus important. Il est en effet vite devenu clair que les projets de « chaires » donneraient des marges de manœuvre davantage au CREST qu’à l’ENSAE.

Même si la formation n’est progressivement devenue qu’un des éléments de l’ambition de la Fondation, la direction de l’ENSAE, qui n’a pas d’autorité directe sur le CREST (le CREST et l’ENSAE sont deux entités parallèles au sein du GENES), a tout de même continué à participer à l’évolution du projet.


Actifs dans la gouvernance de la fondation

Au final, l’ENSAE et le CREST se répartissent différents rôles au sein de la Fondation du Risque.

La Fondation du Risque est dotée d’un Conseil de surveillance où siège un représentant de l’ENSAE (Alain Trogon, suppléant de Jean-Michel Charpin) et d’un Directoire qui comporte des représentants des institutions d’enseignement
(Sylviane Gastaldo pour l’ENSAE et le CREST). Le Conseil de surveillance arrête le programme d’action de la Fondation, adopte le budget, nomme les membres du Directoire et exerce le contrôle des activités du Directoire qui, lui, administre la Fondation. Le Conseil de Surveillance valide donc toute demande.

Par ailleurs, la Fondation du Risque sera sous peu dotée d’un conseil scientifique, pour lequel Alain Monfort, (professeur au CNAM et membre du CREST) a été sollicité aux côtés de scientifiques prestigieux (Robert Engle et Daniel Kahneman ont été sollicités, José Scheinkman et Harry Schlesinger ont déjà donné leur accord).
Cette représentation très ‘officielle’ témoigne de la volonté forte de l’ENSAE de s’inscrire au cœur de la recomposition en cours dans l’enseignement supérieur et la recherche parisienne et européenne. Elle traduit, et ne doit pas masquer, l’implication quotidienne et les prises de responsabilité de l’ENSAE et du CREST dans les projets de la Fondation.

La Fondation a ainsi proposé à Bertrand Villeneuve (professeur à Tours et membre du CREST) d’assurer la direction scientifique de la Fondation, c’est-à-dire de faciliter la coordination scientifique des chaires et de préparer les réunions du conseil scientifique. Le Président du directoire, Jean Berthon, est aussi assisté d’un groupe de travail qui prépare les textes juridiques et fait le point sur les activités de la Fondation. Il se réunit une fois par semaine, et c’est Sylviane Gastaldo qui y représente l’ENSAE depuis le départ d’Emmanuel Masse, qui était enseignant permanent à l’ENSAE.


Présents dans les projets de recherche

Enfin, l’ENSAE-CREST est présent dans 4 des 5 premiers projets de la Fondation.

Christian-Yann Robert (professeur permanent de l’ENSAE et membre du CREST) pilote le montage de la formation de la Fondation. De premiers modules devraient être proposés dès l’année scolaire 2007-2008.

La chaire ‘Assurance et risques majeurs’, (seule chaire qui comporte deux responsables et menée en partenariat avec AXA) a été confiée à Christian Gourieroux (professeur des universités en poste au CREST) et Pierre Picard (responsable du département d’économie à l’Ecole Polytechnique et professeur vacataire à l’ENSAE). Christian-
Yann Robert est également membre du comité de pilotage de cette chaire.

Des membres du CREST participent aux comités de pilotage de deux autres chaires :

Laurence Lescourret (professeur assistant à l’ESSEC et affiliée au CREST) est membre du comité de pilotage de la chaire ‘Les particuliers face aux risques : analyse et réponse des marchés’, confiée à Elyès Jouini, vice-président de l’Université Dauphine et qui a été plusieurs années enseignant permanent en finance à l’ENSAE.

De même, Bertrand Villeneuve (professeur des universités et membre du CREST) est membre du comité de pilotage de la chaire ‘Santé, Risques, Assurance’ confiée à Claude Le Pen.

L’ENSAE seule n’aurait pu porter un tel projet. Le montage et l’animation d’une Fondation sollicitent ainsi l’investissement (d’autant plus important qu’il s’agit d’une phase d’apprentissage) de plusieurs personnes de l’ENSAE et du CREST, ce qui est l’occasion de resserrer les liens entre les deux unités. D’autres exemples de coopération entre ENSAE et CREST sont analysés dans l’article de ce numéro sur les partenariats stratégiques de l’Ecole. Et la participation à la Fondation du Risque est le premier signe de la volonté de participer plus généralement au pôle de compétitivité finance-innovation récemment accepté par le gouvernement comme un pôle à vocation mondiale.

Sylviane Gastaldo (1988) est directrice de l’ENSAE

 Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami


Actualités


Variances Go
Variances 50

Variances n°50

Découvrez en ligne le dernier numéro complet de la revue d'ENSAE Alumni !                    

 

 

Archives



Newsletter Go

ANALYSTE KYC H/F
01/10/2014  

Apprentissage Analyste Crédit
01/10/2014  

Assistant Analyste M&A H/F
01/10/2014  



Dernière newsletter Go
Newsletter n°89

catherine

Cette fin d'année est marquée par le retour des Soirées Prospective Métiers et par le lancement d'un nouveau rendez-vous trimestriel, les rencontres Data Science.

Ces événéments viennent enrichir...

lire la suite




Administration | Crédits | Nous écrire            © Anciens Ensae 2000-2014
Ajoutez un message personnel