Variances



Variances n°38




Retour au sommaire


   
   

 
En France, le constat est établi d’une part des dépenses de recherche et développement dans le PIB inférieure à la moyenne de l’OCDE, et la recherche y est souvent considérée comme éloignée du monde de l’entreprise. Certaines études ont ainsi montré que la France était peu apte à transformer des recherches en projets d’entreprises. Elle est de plus fragmentée entre de nombreux organismes, universitaires ou liés aux grandes écoles, obstacle à la réalisation d’économies d’échelle.

Mais qu’en est-il de la recherche en finance ? Ce dossier se propose, à travers les expériences d’Anciens aux parcours diversifiés, universitaires exerçant en France ou à l’étranger, chercheurs en entreprise, de fournir un éclairage aux questions suivantes :

• où sont les centres de recherche les plus actifs en finance,
• quelle place la France occupe-t-elle dans ce domaine ?
• pourquoi avons-nous des difficultés à transformer des résultats de recherche en innovations d’entreprises ?
• quel est l’état des relations entre les entreprises et le monde académique ?
• les universités et les grandes écoles sont-elles concurrentes, complémentaires ou partenaires ?

Christian Gouriéroux, dont beaucoup d’entre nous ont reçu l’enseignement à l’ENSAE, et Jean-Michel Zakoian, chercheurs au CREST et Professeurs de finance, ouvrent ce dossier par une description très précise du parcours, depuis la thèse jusqu’à l’administration de la recherche, d’un chercheur en finance, et de ses différentes formes de production. Dans un second article, ils identifient les lieux les plus dynamiques de la recherche en finance, dressent le constat de la pauvreté de la fonction recherche dans les entreprises financières françaises, et soulignent le rôle important mais ambigu des sociétés de service en matière de transfert de technologie vers les entreprises du secteur financier.

Fort d’un parcours d’enseignement et de recherche de part et d’autre de l’Atlantique et d’une forte pratique de la recherche appliquée en finance, Lionel Martellini, Professeur à l’EDHEC, nous donne sa vision des différences d’approche de la finance entre France et Etats-Unis, mais bat également en brèche l’idée de liens entre monde académique et entreprise qui seraient nécessairement plus forts aux Etats-Unis qu’en France.

Enfin, Marie Brière nous livre sa vision du rôle de la recherche dans une société de gestion d’actifs et nous montre comment concilier la conduite de projets opérationnels en finance avec la poursuite de travaux de recherche.

Grâce à la richesse de ces contributions, les lecteurs de Variances se formeront, nous l’espérons en tout cas, une vision optimiste du potentiel de nos chercheurs dans un monde de la finance qui peut apparaître déboussolé face à la crise et a plus que jamais besoin de leur talent.

 Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami


Actualités

11/07/2014

Nouveau bureau pour ENSAE Alumni !

11/07/2014


Variances Go
Variances 50

Variances n°50

Découvrez en ligne le dernier numéro complet de la revue d'ENSAE Alumni !                    

 

 

Archives



Newsletter Go

Chargé(e) d'analyse datamining international
24/07/2014  

CEGC000123
24/07/2014  

Consultant R&D Modélisation Statistique
24/07/2014  



Dernière newsletter Go
Newsletter n°89

catherine

Cette fin d'année est marquée par le retour des Soirées Prospective Métiers et par le lancement d'un nouveau rendez-vous trimestriel, les rencontres Data Science.

Ces événéments viennent enrichir...

lire la suite



Administration | Crédits | Nous écrire | Bug            © Anciens Ensae 2000-2014
Ajoutez un message personnel