Publications

Les ouvrages de nos sociétaires

Un pouvoir implacable et doux 

Philippe DELMAS
Éditeur :
Fayard
La révolution de la Tech, comme les révolutions industrielles qui se sont déroulées avant elle, est en train de changer le monde. Mais elle le fait de façon très différente : elle gère de façon autonome un nombre croissant de fonctions au sein de la société ; elle est invisible alors qu’elle est partout ; sa complexité commence à nous être inaccessible. La Tech a créé un modèle économique nouveau, basé sur la logique des vainqueurs. C’est la thèse centrale que Philippe Delmas développe dans cet essai original, qui réussit à analyser en profondeur les conséquences de la révolution technologique sur nos sociétés, nos systèmes politiques, nos organisations, nos vies. Philippe Delmas explique la façon dont, selon lui, la Tech érode le socle économique de nos démocraties, lamine les classes moyennes, et tend à exercer ce « pouvoir implacable et doux », selon l’expression de Tocqueville.
Présentation de l'auteur
Ancien élève de l’ENA et de l’ENSAE, docteur en économie et titulaire d’une maitrise en mathématiques, est un expert des questions stratégiques et industrielles, en particulier dans les secteurs de la défense, de l’aéronautique et de l’espace. D’abord chargé de mission au ministère des Affaires étrangères pour les questions de sécurité nationale, il rejoint le groupe Matra avant d’intégrer EADS, où il exerça notamment les fonctions de vice-président d’Airbus et de président d’Astrium, Il est aujourd’hui consultant en stratégie pour de grands groupes industriels. Son expérience de l’industrie et des technologies fait de lui un observateur éclairé des transformations qu’implique la nouvelle révolution digitale dans les organisations et la société toute entière. Philippe Delmas est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont « Un pouvoir implacable et doux » (Fayard, 2019), « Le maître des horloges » (Le Seuil, 1992), « Le bel avenir de la guerre » (Gallimard, 1995) et « Il n’y a pas de malheur français » (Grasset, 2007). Alpiniste chevronné, il a gravi plusieurs 8 000 mètres dans l’Himalaya.