Retour au numéro
Partager sur :
Vue 74 fois
20 septembre 2003

Les parrains de promotions rencontrent leurs filleuls

Le mardi 16 janvier 1996 les délégués des étudiants de première année ont rencontré leurs glorieux anciens. Il y avait cinq jeunes, soit trois matheux (Aliénor Rérolle, Bertrand Lamoureux et Fabrice Wiltien) et deux économistes (Laëtitia Leoni et Mathieu Nègre), la troisième (Isabelle Remond﷓Tiedrez) s'étant excusée. Les anciens étaieqt représentés par Arnaud Millien (Ensae 94) et le parrain en titre, Pierre Mérichau (Ensae 67), tous deux membres du Conseil de l’Association. Deux anciens n'étaient pas trop ; trois auraient eu largement de quoi s'occuper, tant ces jeunes gens peuvent être curieux quand on les invite à l'être. La rencontre a eu lieu dans un restaurant asiatique, dont les tables rondes offrent une irremplaçable convivialité.


C’EST AVEC DES JEUNES QU’ON FAIT DES VIEUX

Les anciens se sont fait expliquer les innombrables voies menant vers et hors de l'Ensae. Les jeunes reconnaissent qu'ils ont une lâcheuse tendance à se regrouper par filière d'origine, ce qu'il faudra prendre en compte pour les futures actions de communication.

Les étudiants ont découvert, non sans surprise, qu'il y a une vie après l4Ensae, qu'elle est longue, et pas forcément ennuyeuse. Ils ont appris que les anciens ont une revue confidentielle, intitulée « Variances », dont ils aimeraient être destinataires. Ils n'ont pas encore d'états d'âme quant à l'enseignement de l'École. Soulagés qu'ils sont d'avoir intégré, ils ne sont guère sensibles à la querelle de savoir s'il faut classer l'Ensae comme une école d'ingénieurs ou de commerce. Ils savent que trouver un



Cliquez pour agrandir
Figure n°1 :


emploi à la sortie ne sera pas chose facile, mais ils n'en perdent pas encore le manger ni le boire. Le canard à la pékinoise était délicieux, merci!
Ils auront à effectuer, l'été prochain, un stage obligatoire «découverte de l'entreprise» peu ou pas payé. L’idée d'approcher leurs anciens dans ce cadre ne les avait effleurés que rapidement; constatant que les﷓dits anciens s'intéressent à eux, ils ont promis de profiter de la situation.
Le rôle de parrain de promotion, innovation de cette année, n'a pas reçu de définition précise, en dépit de vaillantes tentatives des anciens pour diriger les débats. Ce n'est pas forcément un moi, l'essentiel étant clairement d'établir un dialogue sympathique. Pour un premier contact, à la saison des bonnes résolutions, c'est un succès certain.

Pierre Morichau (Ensce 67)

Autrice

Pierre Morichau

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.