Retour au numéro
Partager sur :
Vue 75 fois
20 septembre 2003

le bilan d'une année charnière

La Junior-Entreprise de l'École, qui existe depuis 1979, occupe une position enviable au sein de la Confédération Nationale des J.E. Avec un CA de 3 MF, 80 études, 100 intervenants, elle a tout d'une grande.

1995 marque la dernière année pleine de coexistence entre l'Ensae et l'Ensai. Cette année plus que jamais, nous nous sommes placés dans une perspective de long terme:
- pour la création de la J.E. de l'Ensai d'abord: avec le départ de l'Ensai à Rennes en septembre 1996, la création d'une nouvelle J.E. se profile. Nous avons décidé de mettre en place ses structures dans le courant de l'année scolaire, afin de garantir la pérennisation des savoirs.
- pour la veille technologique ensuite. L'Ensae et l'Ensai sont des écoles dynamiques, tournées vers les métiers d'avenir. Nous mettons un point d'honneur à appliquer ces enseignements pointus aux problèmes de nos clients.
- pour le respect de l'objet social enfin: offrir une formation complémentaire aux étudiants, maximiser la qualité des prestations à un niveau de chiffre d'affaires élevé. La constance du chiffre d'affaires - trois millions de francs annuels depuis 1992 - va de pair avec une qualité et une plus value croissantes, sur lesquelles nous portons tous nos efforts, à la fois pour consolider notre assise et améliorer notre image. La formation des administrateurs de l'association s'inscrit pleinement dans cette stratégie, laissant chaque année plus de place à la gestion de la qualité.

Notre démarche pédagogique ne se limitant pas à la réalisation d'études, nous avons accentué notre rôle de moteur de la vie associative en apportant un soutien financier et logistique au Gala, au club théâtre, à la Spi Dauphine.

L’INTEGRATION DANS L’ENVIRONNEMENT

Nous gardons des contacts privilégiés avec l'administration de l'École en la rencontrant pour les fêtes, la présentation de la nouvelle équipe, le lancement du rapport d'activité.

Les problèmes internes à l'Ensae et à l'Ensai ne nous détournent pas du Mouvement des Junior-Entreprises: notre participation aux congrès a été très active. Certains de nos membres se sont d'ailleurs distingués en animantdes formations en statistiques. De plus, nous avons participé à la campagne d'audit et de contre-audit de la CNJE, pour assurer le respect de la qualité et de l'éthique dans les Junior-Entreprises.

Nous avons trouvé un terrain d'entente avec trois autres Junior- Entreprises: X6Projets, Télécom'Etude et Taep (J.E. de l'Ensae) évoluant dans le même état d'esprit, le même souci de qualité et la même volonté de développer les potentialités des Junior-Entreprises en général... et les nôtres en particulier. Le baptême, le 5 mars 1995, de notre - quadripartenariat - (Tetrys) est l'un des faits majeurs de l'année. Depuis cette date, des projets se sont concrétisés. Nous avons organisé des tables rondes sur divers thèmes, animé une formation commune à la rentrée scolaire, afin de souder les équipes 1996 et de provoquer entre eux un dialogue forcément enrichissant.

AMÉLIORATIONS DE L'ORGANISATION

L'amélioration permanente de l'organisation est pour nous une nécessité absolue. Les contraintes en ressources humaines, en espace, en temps, sont petit à petit dépassées par une créativité toujours plus forte.
Nos demandes de locaux plus spacieux auprès de l'administration de l'École restant vaines, nous avons appris à évoluer dans des bureaux exigus (20 M2), ce qui fait de nous (et de loin) la plus grosse Junior﷓ Entreprise parle CA/M² ! Nous avons ainsi optimisé l'espace en acquérant des espaces de rangement plus astucieux et en disposant le mobilier et le matériel de façon ergonomique.
Le volume des études rendait indispensable une bonne gestion des processus. Elle s'appuie sur une méthodologie respectée par chaque administrateur, pour l'élaboration des cahiers des charges, la relecture et la validation de rapports, mais aussi et surtout pour le suivi administratif.
Pour rationaliser l'organisation de la comptabilité et faire face à un surplus d'activité, nous avons embauché un secrétaire comptable durant trois mois. Son aide a été précieuse pour la trésorière, notamment pour l'élaboration d'un guide de formation pour la passation 95/96. Les nouveaux trésoriers ont ainsi bénéficié d'une formation plus efficace.

ACTIONS EXTERIEURES

1995 a été marquée par une ouverture vers l'extérieur. Elle a commencé par des apparitions dans la presse: des études choc y ont un large écho, notamment, au mois de mars, l'enquête sur les universités commandée par le Nouvel Observateur, qui a généré le plus gros tirage d'hebdomadaires sur douze mois. Il est vrai que ce mode de communication reste le meilleur moyen d’asseoir sa notoriété et d'acquérir une légitimité. 1995 a enrichi notre revuede presse de quelques articles ﷓ choc ﷓ portant sur la carrière des énarques. À l'occasion du cinquantenaire de l'École Nationale d'Administration, le Directeur a souhaité faire effectuer une analyse statistique des carrières des énarques, destinée à la fois à la haute administration et au grand public, pour qui ﷓ l'énarque ﷓ est un personnage mythique! Les résultats de l'analyse ont été présentés lors d'une conférence de presse, du Directeur de l'Ena. Des publications ont eu lieu dans les Échos, le Figaro, Libération, mentionnant toujours notre nom.
Sur le plan interne, l'événement de l'année reste lecocktail avec lesAnciens d'Ensae Junior Études. Leur enthousiasme à Vidée de cette rencontre était motivé par la perspective de se retrouver entre administrateurs, mais aussi de mesurer l'évolution de la Junior à l'activité de laquelle ils ont participé avec passion. Du côté de l'équipe en place, cette soirée était une occasion rêvée pour découvrir la ﷓ petite histoire ﷓ d'EPSI/Ensae Junior Études etéchanger les diverses expériences. Le cocktail a incontestablement soudé la communauté des administrateurs. Nous comptons d'ailleurs renouveler la rencontre annuellement...

RELATIONS AVEC LES CLIENTS

Le secteur de la banque et de l'assurance constitue une part importante de notre activité. Par contre, nous sommes très peu présents dans l'industrie et les services non financiers, alors que les possibilités de développement sont réelles, auprès des services marketing, stratégie ou recherche opérationnelle. Il fallaitdonc à la fois prospecterdans cette direction, et consolider nos positions dans les autres secteurs.
La préparation de la nouvelle plaquette (texte et maquette) a occupé, la totalité de l'équipe, présente à Paris durant l'été. Nous avons adopté une stratégie très claire, axée sur deux concepts clefs: information sur les caractéristiques des Jun ior﷓ Entreprises et sur nos références, et personnalisation du message. Avec plus de 5000 plaquettes, cette compagne se voulait ambitieuse. Le message devait cependant être personnalisé. La plaquette se décline donc sous trois formes différentes avec un système de fiches modulables en fonction des besoins de notre interlocuteur: aide à la décision dans le secteur public, sur les marchés financiers, pour l'ensemble des entreprises industrielles et de service. Le mailing proprement dit a été réal isé au début du mois de décembre. Les retombées ont été immédiates. Outre la dizainede propositions d'études fermes que nous avons déjà reçues, plusieurs sociétés (justement dans nos domaines cibles) nous ont recontactés pour définir dans quel cadre nous pourrions leur apporter notre aide. Ce dialogue ouvert a été sans conteste la plus belle récompense de nos efforts.

ANALYSE DE L’ACTIVITÉ

Le chiffre d'affaires est de 3 050 000 F environ, soit en légère baisse par rapport à 199,4, sans remettre en cause le volume global.

Même si le secteur financier et l'administration représentent 76% de notre activité, le champ de nos clients s'est étendu. Le secteur «clivers» élargi, regroupant les services non financiers (médias, distribution ... ), le conseil et l'industrie est passé de 16 % du CA en 199,4 à 25% en 1995. Cela montre deux choses: d'une part, nos compétences pointues dans les domaines statistique, financier ou économétrique nous assurent une clientèle fidèle dans les organismes financiers et une bonne réputation dans les administrations, et d'autre part nous pouvons convaincre des clients d'horizons varies grâce notamment à notre veille technologique. Cette diversification a été accompagnée d'une diminution du montant moyen de l'étude qui s'élève désormais à 36000 F; en effet, nous réalisons des études relativement modestes pour les nouveaux clients, et toujours très ambitieuses pour les clients fidélisés. Ces derniers occupent toujours la première place au palmarès des clients les plus importants.

DES CLIANTS GLOBALEMENT SATISFAITS

Les améliorations constantes de l'organisation et nos efforts pour optimiser la gestion des études n'auraient guère de sens sans la satisfaction des clients. Pour la mesurer, nous avons effectué une analyse statistique (Ensae oblige!) de nos questionnaires qualité. Les indicateurs qualité ont été construits à partir de trois critères, les délais, les relations avec les administrateurs, la qualité technique du rapport. L'échelle de notes va de0à 5. Les notes moyennes ont été corrigées du poids de chaque étude dans le volume d'activité global.

Finance (38%CA) : 4,39/5
Informatique (13%) : 4,81/5
Modélisation (7%) : 4,03/5
Statistique (42%) : 4,28/5

Ce résultat concrétise les efforts que nous faisons depuis plusieurs années pour soigner la qualité de nos études, tant du point de vue administratif que du point de vue technique.

L’analyse de la satisfaction des clients nous conduit tout naturellement à évoquer notre taux de fidélisation. Il atteint cette année 61 %, Ce bon chiffre ne correspond nullement à une prouesse ponctuelle puisque cela fait quelques années qu'il en est ainsi.

Un grand nombre d'étudiants ont travaillé à la Junior (près de 130 interventions, concernant 90 élèves), pour des rémunérations plus élevées non seulement en moyenne, mais aussi en médiane: près de la moitié des élèves a gagné plus de 20000 F, le quart plus de 40000 F. La plus-value intellectuelle étant corrélée à la rémunération, il paraît clair que les études Junior constituent un «plus » sur le CV de nos adhérents...

L’organisation interne est renforcée. L'esprit Ensae Junior Études est une réalité. Le bénévolat, l'éthique, la rigueur sont nos valeurs. La recherche de la plus-value intellectuelle est toujours à la base de notre activité, comme en témoignent les sujets de plus en plus ambitieux ﷓ par la portée ou le contenu ﷓ des études que nous soumettent nos clients.

Notre activité est totalement maîtrisée, notre positionnement en force dans nos pâles traditionnels est confirmé, témoignant ainsi de la spécificité et de la solidité des compétences que nous offrons. A ces invariants fondamentaux, Ensae Junior Études a ajouté au cours de l'année 1995 une plus grande diversification de ses activités.

Enfin, le dynamisme d'Ensae Junior Études a suscité un engouement certain pour le Mouvement parmi les élèves; le recrutement, exceptionnel du point de vue du nombre d'administrateurs et de leur motivation, l'atteste.

L’année 1996 sera consacrée pour une grande partie à la préparation de la séparation: démarches auprès de la CNJE et de l'administration de l'École, formation de l'équipe de la J.E. de l'Ensai, communication et prospection dans la région de Rennes, en accord avec l'École.

Enfin, 1996 restera comme l'année de la consécration, puisque le prix d'excellence, qui récompense chaque année la Jun ior﷓ Entreprise la plus performante, a été décerné à Ensae Junior Études, et ce, à l'unanimité du jury. Ainsi, les Échos, KPMG et le Mouvement des Anciens de Junior﷓ Entreprises officialisent notre position au sein du mouvement...

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.