Retour au numéro
Partager sur :
Vue 88 fois
10 avril 2005

Concours commun Mines-Pont 2004 : l'Ensae, bien placée

Publié par Sylviane Gastaldo (1988), directrice de l’Ensae. | N° 25 - : Quel mieux d'Etat: élaborer et évaluer les politiques

Le concours 2004 d’accès à l’Ecole par la voie « Mathématiques » est le premier à reposer entièrement sur le concours commun Mines-Ponts. L’examen des résultats permet non seulement de caractériser finement les étudiants candidats admissibles, classés et entrés à l’Ensae, mais donne aussi une idée de l’image de l’Ecole parmi les candidats. De ce point de vue, l’analyse des chiffres est plutôt rassurante.

Des candidats plutôt meilleurs que la moyenne

45 étudiants ont été admis, soit la totalité des places offertes. Le dernier entré à l'Ensae est classé 509ème sur 621 ; le rang du candidat médian est 388 ; le premier admis est 42ème.

Parmi les 4685 candidats inscrits en filière MP du concours commun Mines-Ponts, 35 % ont décidé de présenter par la même occasion le concours de l’Ensae, en cochant la case correspondante et en s’acquittant de droits d’inscription supplémentaires. En proportion, davantage de femmes, d’élèves de MP* et de 5/2 se sont inscrits à l’Ensae que pour l’ensemble des inscrits en filière MP du concours commun. A classement similaire, le pourcentage d’admissible parmi les inscrits a été supérieur chez les inscrits à l’Ensae. Cette observation, en lien avec la proportion plus élevée de MP* montre que ce sont en général des candidats plus brillants que la moyenne qui se sont inscrits à l’Ensae.

Le concours 2004 en chiffres
===============================
ENSAE "Math" / 9 écoles des Mines-Ponts

Inscrits : 1639 / 4685

- dont filles : 23 % / 21 %
- dont MP*: 46 % / 41 %
- dont 5/2 : 36 % / 29 %

Admissibles : 641 / 1590

- dont filles : 17 % / 16 %
- dont MP* : 76 % / 75 %
- dont 5/2 : 41 % / 31 %
en % des inscrits : 39 % / 34%

Classés : 621 / 1534

- dont filles : 17 % / 16 %
- dont MP* : 75 % / 75 %
- dont 5/2 : 41 % / 31 %
en % des admissibles : 97 % / 96 %

Entrés : 45 / 413

- dont filles : 20 % / 19 %
- dont MP* : 58 % / 68 %
- dont informatique : 33 % /
- dont prépa parisienne : 62 % /
- dont 5/2 : 49 % / 24 %
en % des classés: 7 % / 27 %

Nombre de places : 45 / 424

===============================

Le choix de l’Ensae ne se fait pas « par défaut »

Chaque candidat admissible à un concours est invité à établir un ordre de préférence entre les écoles de son choix. Cette information a pu être exploitée même si elle est d’un maniement délicat puisque certains candidats indiquent très peu d’écoles dans leur liste de préférence, alors que d’autres, plus rares, en classent une quarantaine.

Il n’en reste pas moins que 3 % des admissibles et des classés placent l’Ensae en premier choix. C’est le cas de 20 % pour les intégrés. Le classement élevé accordé à l’Ensae par les étudiants qui l’ont finalement intégré est une indication rassurante sur le fait que l’on n’entre pas à l’Ensae « par défaut », et que la majorité des entrés étaient motivés par cette école.

Ceux qui aspirent à Polytechnique ou Centrale s’inscrivent aussi au concours Ensae

Parmi les 621 classés au concours de l’Ensae, 11 % ont finalement décidé de faire 5/2, 7 % ont intégré l’Ensae. Le tableau suivant indique quelle école les autres candidats ont intégré. Il confirme que dans l’ensemble ce sont des candidats brillants qui choisissent de passer le concours de l’Ensae : 30% des inscrits au concours ont intégré l’Ecole Polytechnique ou Centrale Paris. En fait, l’Ensae semble choisie comme école de rattrapage pour des étudiants souhaitent d’abord entrer à l’Ecole Polytechnique, à l’ENS Ulm ou à Centrale Paris, et qui en ont le niveau.

L’Ensae préférée à Télécom Paris ou aux Mines de Nancy et St-Etienne

Parmi les 45 étudiants entrés à l’Ensae, 9 auraient sinon été à l’ENST Paris, autant aux Mines de Nancy et 6 aux Mines de Saint-Etienne, compte tenu de leur classement au concours et de leur liste de vœux. Viennent ensuite l’ENST Bretagne (4), Centrale Lille (3), l’ENST Sophia, Telecom INT, Supélec Paris et Centrale Lyon, avec deux étudiants chacune ; puis Mines de Paris, l’ENPC, Supélec Metz, Centrale Nantes, l’Ensai (fonctionnaire) et l’Ensimag, avec un étudiant chacune.

Il en ressort que, en nombre, ce sont surtout Télécom Paris, les Mines de Nancy et de Saint-Etienne qui peuvent considérer avoir perdu des candidats qui auraient intégré leur école s’ils n’avaient pas préféré l’Ensae. On notera aussi qu’un étudiant serait entré aux Mines de Paris, un autre aux Ponts.

Toujours en examinant les feuilles de vœux et les classements des 45 étudiants entrés à l’Ensae, il est possible de repérer les écoles auxquelles ils ont renoncé. On qualifie le renoncement d’explicite quand l’étudiant avait mentionné cette école dans sa feuille de vœux, mais l’avait classé après l’Ensae, et il est qualifié d’implicite quand on examine les écoles dans lesquels le candidat aurait pu entrer en raison de ses résultats aux concours, qu’il ait ou non cité cette école dans sa liste de vœux.

===============================
Parmi les 45 entrés à l’ENSAE, nombre qui a renoncé à …

Explicitement/Implicitement

Mines de Paris : 1 / 1
Centrale Paris : 1 /
Ponts et Chaussées : 2 / 2
Sup'Aéro : 4 /5
Supélec – Paris : 4 /
Supélec – Rennes : 5 /
Centrale Lyon : 6 /
ENSAI : 6 /
Supélec – Metz : 7 /
ENSTA : 7 / 10
ENST Paris : 10 / 12
ENST Sophia : 13 / 16
Centrale Lille : 14 /
Centrale Nantes : 18 /
ENSIMAG : 19 /
Mines de Nancy : 29 / 31
ENST Bretagne : 35 / 45
Mines de St Etienne : 40 /45
===============================

Comment se place donc l’ENSAE parmi les autres grandes écoles ?

Des critères simplistes sont parfois utilisés pour comparer les écoles.

• Selon le critère du rang de classement du premier intégré, l’Ensae se place derrière les Mines de Paris, Sup’Aéro et les Ponts ; et devant l’ENSTA, Télécom Paris, les Mines de Nancy, les Mines de Saint-Etienne et Télécom Brest.

• Selon le critère du rang du classement de l’intégré médian, l’Ensae se place derrière les Mines de Paris, les Ponts, Sup’Aéro, l’ENSTA, Télécom Paris et les Mines de Nancy ; et devant les Mines de Saint-Etienne et Télécom Brest.

• Selon le critère du rang de classement du dernier intégré, l’Ensae se place derrière les Mines de Paris, les Ponts, Sup’Aéro, l’ENSTA, Télécom Paris et les Mines de Nancy ; et devant les Mines de Saint-Etienne et Télécom Brest.

En fait, ces critères simplistes capturent mal la réalité de l’intégration de l’Ensae, qui recrute des candidats de très haut niveau scientifique et intéressés par des disciplines plus diversifiées que pour les autres écoles du concours commun Mines-Ponts. A ce titre, elle recrute partiellement parmi les candidats admis dans une des grandes écoles parisiennes, ce qui n’est guère visible avec ces critères. En 2004, 27 % des intégrés à l’Ensae l’avaient préféré à une grande parisienne du concours commun Mines-Ponts (Mines, Ponts, ENSTA, Télécom).

Autrice

Sylviane Gastaldo (1988), directrice de l’Ensae.

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.