Retour au numéro
Partager sur :
Vue 182 fois
20 septembre 2003

Une remise formelle des diplômes : une première à l'Ensae

Publié par Sylvione Gastaido | N° 9 - La Santé en "questions..."

Jusqu'à présent, les élèves venaient retirer leur diplôme à l'École, ou le recevaient par la poste.
La promotion sortie en 1996 a demandé (et obtenu) qu'il en soit autrement.
Jeudi 12 septembre 1996, au centre de conférences Pierre Mendès﷓France du Ministère, la promotion sortante s'est vu remettre son diplôme par Alain Trognon, Directeur des Enseignements Supérieurs et de la Recherche.

Plus de la moitié de la promo avait répondu à l'invitation lancée à la fin du mois d'août par les délégués des élèves et le directeur des études, Sylviane Gastaldo. Il fallait faire vite, et certains s'étaient déjà dispersés au gré des départs au service national ou de leur activité professionnelle.

Les jeunes anciens élèves avaient émis le souhait de revoir tous leurs anciens directeurs, et ils n'étaient pas moins que cinq, au vu de leurs promotions rapides (en cabinet ministériel pour certains). Parmi eux, Philippe Nasse, actuellement Directeur de la Prévision, leur a dit le plaisir qu'il avait eu à diriger l'École, et l'excellente expérience que cela avait constituée pour lui. Les directeurs et personnalités marquantes de l'École, mais aussi les personnalités mémorables de cette promotion se sont ensuite adressés à l'auditoire, mêlant souvenirs, anecdotes et impressions.

C'est ainsi que Roland Bembaron en charge des langues et des relations internationales commença son discours sur un ton sévère, en clin d’œil à l'assiduité exigée des étudiants aux cours de langues, mais changea bien vite de ton pour terminer sur une note émue.

Un duo de Jean﷓François Negri et David Schraub, ex﷓élèves statisticiens économistes, évoqua plusieurs personnalités marquantes de cette promotion; ils ne se limitèrent pas à parler du Forum dans lequel ils avaient été actifs, mais revendiquèrent également la paternité du Club BD.

Bernard Salanié, professeur de microéconomie, ancien directeur des études et ancien directeur de l'Ensae, eut enfin l'occasion d'expliquer à cette promotion pourquoi il avait rationnellement et systématiquement opté pour la solution consistant à dire non à toute demande de la part des étudiants. Enfin, il avoua que son seul regret était de n'avoir pu rétablir les châtiments corporels (sic).

Maya Atig, ex﷓élève statisticien﷓économiste, eut alors l'occasion de parler de l'association qu'elle porte cœur, la Junior entreprises de l'Ensae, et rappela que celle-ci venait de remporter le prix d'excellence décerné par les Échos, elle eut ainsi l'occasion de rappeler à Bernard Salanié que celui-ci l'avait traité de jeune délinquante...

Jérôme Philippe, ancien assistant de micro﷓économie,



Cliquez pour agrandir
Figure n°1 :


rappela à cette promotion qu'il avait pris son poste à leur arrivée à l'École, et en était parti en même temps qu'eux. Il essaya alors de faire la liste de ce qu'il avait appris au contact des élèves : comment encadrer une classe de neige, ou encore se porter caution pour la location d'un appartement d'un des élèves de la promotion. Il prédit alors aux élèves que, comme lui, ceux-ci éprouveraient bientôt un pincement au cœur en repensant ou en repassant à l'Ensae.

Marc Romoeuf, ancien élève solidement chaussé, adressa quelques mots à ses camarades, évoquant ses impressions à propos de ses amis les énarques, ou encore la nécessaire solidarité à l'intérieur des travaux en groupes effectués à l'École. Mais il ne fit pas montre de ses talents de chanteur que connaissent tous ceux qui assistèrent aux troisièmes mi﷓temps...

Christian Gourieroux, représentant des professeurs, dévoila aux ex﷓étudiants les hantises du professeur lorsqu'il arrive en amphi...

Sébastien Roux et Céline Rouquette, ex-élèves administrateurs, firent peur à certains en annonçant qu'ils avaient été désignés volontaires pour intervenir devant cette assemblée sur le thème des couples intra﷓promotions. S'ensuivit un duo éblouissant reprenant l'étude qu'ils

venaient de mener en appliquant l'ensemble des matières étudiées à lEnsae. Respectant pleinement le secret statistique, ils définirent l'objet de leur étude, puis établirent leur nombre à huit, et demandèrent ardemment à toute personne qui en trouverait davantage de venir les consulter afin de compléter leur enquête.

Enfin, Patrick Duchateau, président de l'Astec, rappela à cette promotion qu'elle avait un parrain, et que l'association des anciens élèves espérait que cette , promotion ne s'éparpillerait pas trop.

Puis la remise des diplômes proprement dite a eu lieu, donnant l'occasion aux étudiants de se regrouper sur la scène pour une photo souvenir.

Philippe Bouyoux, le dernier directeur que cette promotion eut connu, avait pu s'échapper de Matignon, et put conclure cette remise des diplômes en montrant à cette promotion qu'il avait, malgré son passage rapide, appris à les connaître et qu'il avait été très amusé de passer un jour pour un inspecteur et le lendemain pour un élève à la sortie d'un amphi.
Enfin, étudiants, enseignants, parents et amis se sont retrouvés devant un cocktail au « Cercle ».

Cette première cérémonie de remise des diplômes laissera un excellent souvenir à l'administration de l'École, et donnera sans doute des idées à la future promotion sortante.

Sylvione Gastaido Directeur des études de l’Ensce (Ensce 1988)

Autrice

Sylvione Gastaido

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.