Retour au numéro
Partager sur :
Vue 56 fois
09 octobre 2008

Dans les rayons

Le plein s'il vous plaît ! - Alain Grandjean (1980)
Co-écrit avec Jean-Marc Jancovici.Points - Sciences

En écrivant cet ouvrage, les auteurs n'ont "pas eu l'ambition de doubler le chiffre d'affaires des cartels colombiens, des fabricants de vodka ou de revolvers, mais plutôt d'appeler au sursaut salutaire dont nos enfants nous sauront gré. Entre révolution et renonciation, il existe en effet une voie étroite mais incontournable pour prendre le taureau par les cornes : payer l'énergie à son vrai prix. Il n'est pas normal qu'un liquide que la nature a mis des dizaines de milliers d'années à fabriquer, qui n'est pas renouvelable, qui commencera à manquer dans dix ou vingt ans et détraque le climat, vaille moins cher que le travail humain en occident."

Enfin une solution raisonnalbe au problème de l'énergie ! ou comment se désintoxiquer de la grande drogue moderne : le pétrole.

Globalisation, le pire est à venir - Patrick Artus (1975) La Découverte

Depuis la chute du Mur, la globalisation a déchaîné des forces d'autant plus indomptables qu'elles ne sont pas régulées de manière coopérative et qu'elles sont devenues le champ clos de tous les égoïsmes. En 2007, la crise des « subprimes » a mis en lumière l'extrême fragilité du système financier international : des milliers de milliards de dollars se sont évaporés en quelques jours. Cette crise, minuscule manifestation de la folie d'un monde où l'argent coule à flots, n'est sans doute que le premier signal annonciateur de plus grands bouleversements. Dans tous les domaines.
Bien des mécanismes de cet engrenage sont connus : batailles pour le contrôle de l'énergie, des
technologies et des matières premières ; effondrement annoncé du dollar ; creusement des inégalités au Nord comme au Sud ; tension sino-américaine ; retour annoncé des États-nations, dont certains sont plus proches de la dictature que de la démocratie, sur fond d'institutions internationales défaillantes.

L'originalité de cet ouvrage est de montrer comment la convergence de ces forces centrifuges pourrait faire imploser la globalisation, énorme machine à prendre du revenu aux uns pour le redistribuer aux autres. Les auteurs expliquent l'imbrication de cinq caractéristiques majeures qui risquent de faire dérailler la globalisation : une machine inégalitaire qui mine les tissus sociaux et attise les tentations protectionnistes ; un chaudron qui va épuiser les ressources rares, inciter aux politiques d'accaparement, accélérer le réchauffement de la planète et les dérives environnementales ; un laboratoire à fabriquer du risque financier et de l'irresponsabilité bancaire ; un moteur à implosion pour le système monétaire international ; une centrifugeuse qui peut faire exploser l'Europe.

On comprend mieux le monde à travers l'économie - Patrick Artus (1975)
Les Echos

Patrick Artus et Marie-Paule Viard ont choisi de partir de l’actualité pour proposer un décryptage à travers une série de problématiques économiques brûlantes des questions que tout le monde se pose aujourd’hui. Par exemple l’explosion des inégalités en France est-elle inévitable ? L’inflation va-t-elle revenir ? L’envolée des prix du pétrole préfigure-t-elle un épuisement de nos ressources naturelles ? Faut-il avoir peur de la Chine ? etc.

Patrick Artus (1975) est directeur des études économiques de Natixis, professeur à la Sorbonne et à Polytechnique, membre du Conseil d'Analyse Economique et du Cercle des Economistes. Marie-Paule Virard est rédactrice en chef du mensuel économique Enjeux - Les Echos (DI Group)

CD - Improvisations
Karol Beffa, piano

22 improvisations pour piano seul - Durée : 79'38
Enregistré à l'IRCAM le 29 juillet 2007
Produit par : Emmanuelle Gaume, Florent Gaume
Prise de son, montage et Direction artistique : Cécile Lenoir
Textes : Karol Beffa
Design : Caroline Gaume | graphic-design@63com.com
Avec le soutien de Pleyel International

Karol Beffa joue un piano Pleyel P280

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.