Retour au numéro
Partager sur :
Vue 57 fois
04 mai 2007

Et leurs entreprises verront le jour, un réseau, une dynamique

Publié par Nicolas Braun (2003) | N° 30 - Le conseil en stratégie

Bernard Brunhes (1963) présente dans ces entretiens ses analyses en tant qu’expert économique et social et de militant associatif, engagé dans le soutien à la création d'entreprises et au développement économique local.

Bernard Brunhes est connu pour ses activités de médiateur social et de chef d’entreprise, créateur de Bernard Brunhes Consultant. Plus rares sont ceux d'entre nous qui connaissaient le militant en milieu associatif. Cet ouvrage permet de découvrir le président d'une association, France Initiative, qui milite et œuvre pour la création d'entreprise, par le suivi et le soutien de projets de création. Cette association fédère autour d'elle un réseau de 236 plate formes locales dont elle est représentante et soutien logistique.

Le prêt d'honneur est la pierre angulaire de ce mouvement disséminé dans le territoire. Processus d'octroi incluant un suivi du créateur, le prêt d’honneur permet d'optimiser la probabilité de réussite du projet et de gagner la confiance des banques pour l'octroi de prêts bancaires plus classiques.

Pour Bernard Brunhes, les petites entreprises sont au cœur du dynamisme économique local. La croissance serait encore tirée par les grandes entreprises, mais le dynamisme local et la création d'emploi relèveraient des petites entreprises. Cette tendance a vocation à durer vu le développement des services dans la société française, la banalisation de la création (avec les procédures de création accélérées), la multiplication des logiques de filialisation et sous-traitance au sein des grands groupes, la problématique croissante des reprises et successions, le développement de l'innovation technologique et les politiques publiques en faveur de la création.

L'auteur lance dans ce livre un appel aux pouvoirs publics et aux partenaires privés, pour qu'ils soutiennent l'aide à la création d'entreprise réalisée par les plate-formes. Les 12 200 bénévoles du mouvement France Initiative ont permis de financer au total 10 900 projets de création en 2005, créant ou maintenant ainsi 23 600 emplois directs avec un taux de pérennité à trois ans de 84% pour chaque projet (contre 50% en moyenne nationale). Cela porte à 1200 EUR le coût par emploi créé, dont 80% financés par les acteurs publics. Bernard Brunhes sollicite ainsi davantage de confiance et de moyens pour les acteurs de la société civile, comme le mouvement France Initiative, pour doper la création et l'emploi. Il exhorte aussi le prochain Président de la République à ne pas créer une administration centralisant l'aide à la création et à l'emploi, mais à confier des moyens aux acteurs de confiance de la société civile.

Bernard Brunhes soulève la question cruciale du chômage, qui ne saurait être résolue par une seule politique d'aide accrue à la création d'entreprises. Il existe en effet des catégories de chômeurs qui ne peuvent être capable de porter un projet, pré-recquis nécessaires à l'intervention d'aides comme les plate-forme de France Initiative. D'autres aspects limitent évidemment la portée du mode d'action propre à France Initiative. Ainsi, une levée de fonds trop limitée peut se révéler rapidement insuffisante pour des projets de reprise ou pour l’expansion de PME existantes mais cherchant à croître. Le faible nombre de petites entreprises parvenant à véritablement décoller et devenir des ‘grosses moyennes’ est un des traits souvent soulignés pour expliquer l’absence de vivacité et de renouvellement de notre parc de grandes entreprises, en particulier sur les nouveaux secteurs émergents.

Autant de points qui limitent intrinsèquement le champ d'action d'un tel mouvement, mais son ambition n’est pas de résoudre tous les problèmes ! La spécialisation du mouvement sur une partie des enjeux (la levée de fond au moment de la création) garanti en contrepartie son efficacité par sa connaissance précise des leviers à considérer. Ainsi, au-delà des trois premières années déterminant la réussite d'une création, l'entrepreneur qui aurait des velléités de développement ne saurait probablement pas trouver toutes les réponses à ses questions auprès de France Initiative. Il existe justement d'autres réseaux spécialisés pour ce type de besoin.

C'est donc à condition que soient coordonnées ces démarches pour l'aide à la création et au développement d'entreprises que la société civile peut se substituer avantageusement à une agence nationale d'état. Car, et c'est là le principal argument, il existe dans la société civile des individus prêts à donner de leur temps avec enthousiasme, offrant un levier qu'il serait dommage d’ignorer.

------------------------------------------
"Parcours de Bernard Brunhes
------------------------------------------

Après un début de carrière d’administrateur de l’INSEE, Bernard Brunhes a occupé successivement des postes aux Nations Unies, au Commissariat au Plan et dans divers cabinets ministériels avant d’occuper des fonctions managériales à la Caisse des Dépôts, puis de créer le Groupe Bernard Brunhes Consultants (BBC) en 1987. Bernard Brunhes a publié plusieurs ouvrages dont Présentation de la Comptabilité Nationale Française (Bordas, nombreuses éditions de 1969 à 1985), Les Habits neufs de l'Emploi (NiL Editions, 1996), Eurothérapies de l'Emploi (Presses de Sciences Po, 1999), Et leurs entreprises verront le jour (Autrement, 2007). Il est chroniqueur à « La Croix » et à « Liaisons sociales magazine ».

Autrice

Nicolas Braun (2003)
Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.